31/03/2005

ESPAGNE - 2-reales avec Erreur Chromatique

Le 24 octobre 1849, la reine Isabelle II d'Espagne promulguait un décret royal autorisant l'émission de timbres-poste pour l'affranchissement et l'enregistrement de la correspondance. La deuxième émission postale espagnole eut lieu le 1er janvier 1851. Elle se composait de six timbres différents, montrant le profil de la reine couronné par un diadème de perles. La bordure ovale entourant le portrait comportait la valeur et l'année d'émission. Ces timbres furent typographiés par feuillets de 170 (10x 17), par l'Imprimerie Gouvernementale de Madrid.

Parmi cette série, figurait un timbre de deux reales, imprimé à l'encre rouge, et un autre de six reales, imprimé à l'encre bleue. U ne erreur d'impression fut provoquée par l'insertion accidentelle d'un cliché de 2-reales dans la plaque réservée aux 6-reales. En 1868, le collectionneur anglais Alfred Smith de Bath fit l'acquisition d'une collection de timbres espagnols et découvrit un 2-reales bleu. les spécialistes considérèrent toutefois que ce spécimen constituait un essai d'imprimeur ou une épreuve. Dans les années qui suivirent la découverte de Smith, de nombreux articles concernant ce timbre parurent dans la presse philatélique. Puis, en octobre 1899, une paire composée d'un 2-reales bleu et d'un 6-reales bleu fut découverte. L'on apprit que cette paire provenait d'un bloc de 6-reales. En 1921 toutefois, le grand expert des timbres espagnols Hugo Griebert prétendit que les 2-reales imprimés en bleu étaient tout simplement des faux. Suite à cet avis, le timbre fut retiré du catalogue Stanley Gibbons.

En 1922, lors de la vente à Paris de la collection Ferrari, Griebert n'en acheta pas moins la paire verticale unissant un 6-reales et un 2-reales bleus. La célèbre paire fut plus tard vendue au roi Carol II de Roumanie, puis en 1951, elle devint la propriété de René Berlingin.

Finalement, la Royal Philatelic Society de Londres et la Société Postale Espagnole tombèrent d'accord pour définitivement accréditer la théorie du cliché mal placé et pour considérer les 2-reales bleus comme résultant effectivement d'erreurs d'impression.

Seuls trois spécimens de ces timbres sont répertoriés.



09:56 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

René Berlingin vit il encore? pouvez vous lui dire que ma collection de Belgique est a vendre j'habite 60 rue de Coeurcq 1480 Tubize Il la connait et l'apprécie

Écrit par : jeanclaudebiot | 25/03/2009

Vive les experts... "grand expert Griebert prétendit que les 2-reales imprimés en bleu étaient des faux. "

"Griebert n'en acheta pas moins la paire verticale unissant un 6-reales et un 2-reales bleus. La célèbre paire fut plus tard vendue au roi Carol II de Roumanie"

C'était la morale de l'histoire !

Écrit par : m2s | 10/05/2010

Les commentaires sont fermés.