01/04/2005

France - 90 centimes" Berthelot" avec surcharge inversée de 10 francs

Des armateurs français décidèrent d'expérimenter un service de postes aériennes très spécial, à partir du transatlantique Ile de France. Lorsque le navire arriverait à une distance de l'ordre de 650 à 1.300 kilomètres de New York ou du Havre, un avion postal décollerait du pont du navire, emportant du courrier spécialement affranchi.

Le 8 août 1928, l'Ile de France quittait Le Havre pour New York, ayant à son bord quelque 2.000 lettres destinées à effectuer la dernière partie de leur voyage par avion. I.:affranchissement spécial pour ce service était de dix francs français et l'incroyable succès de la formule épuisa presque totalement le stock disponible de timbres de 10 francs.

Etant donné qu'un vol était prévu lors du voyage de retour vers Le Havre, il fallait trouver des timbres de 10 francs supplémentaires. Les seuls timbres disponibles auprès du bureau de poste du transatlan­tique étaient des 90 centimes "Berthelot" et des l, 50 franc "Pasteur".

Il fut donc décidé de procéder à la surimpression de dix francs d'un certain nombre de "Berthelot" et de "Pasteur". Le consul général de France à New York autorisa la surimpression de 3.000 "Berthelot" et de 1.000 "Pasteur" et, le 16 août, veille de l'appareillage de l'/le de France, les timbres, dont l'encre n'était pas encore sèche, furent mis en vente au bureau de poste du navire.

Il y eut des surimpressions de différents types. Elles furent toutes effectuées à l'encre noire sur des blocs de cinquante timbres. La plus célèbre d'entre elles est la surcharge inversée apposée sur l'un des blocs de "Berthelot". Trente-cinq de ces timbres furent vendus à l'équipage du navire et l'on a perdu trace des quinze autres spécimens


08:42 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

trop cool cet article !!!c' est très intéressant

Écrit par : didier | 28/06/2009

Les commentaires sont fermés.