11/04/2005

TOGO - 2-marks "Yacht Hohenzollern"

L'ancien protectorat allemand du Togo était situé en Afrique occidentale, le long du golfe de Guinée. Il était bordé à l'est par le Dahomey et à l'ouest par le Ghana. La colonie fut acquise en 1884, suite à un traité passé entre l'Allemagne et le roi du Togoland.

Ce fut la plus prospère des possessions allemandes en Afrique. Sebbé fut la première capitale, mais le siège du gouvernement fut plus tard installé à Lomé, port principal de la colonie.

Le premier bureau de poste fut ouvert le 1er mars 1888. Des timbres identiques à ceux mis en circulation en Allemagne furent utilisés, jusqu'à l'apparition d'une surcharge spéciale, en 1897.

Au cours des derniers mois de l'année 1900, le Togo se vit doté d'une nouvelle série de timbres, qui étaient très semblables à ceux fournis aux autres possessions allemandes. Ces émissions ne différaient en effet que par le nom du pays utilisateur, apparaissant au sommet de chaque timbre. Les timbres qui portaient les valeurs les plus élevées s'ornaient d'un dessin représentant le Hohenzollern, le yacht du kaiser. Ils étaient imprimés à Berlin, par feuillets de vingt timbres, et envoyés à la colonie. Ces timbres furent émis dentelés et gommés.

Au cours de la Première Guerre Mondiale, le Togo fut occupé par les Britanniques et les Français. Le stock de timbres coloniaux allemands avait été dissimulé dans la ville de Kamina, mais les Alliés le découvrirent et le répartirent entre Français et Britanniques, qui l'utilisèrent dans leurs secteurs d'occupation respectifs.

A cette fin, les Français surchargèrent un certain nombre de timbres, et notamment des 2-marks bleus « Yacht Hohenzollern »' La surcharge, réalisée à l'encre noire à l'aide de caractères sans empattements, se composait de la mention « Togo/Occupation//franco-anglaise."ElIe fut apposée à la Mission Catholique de Lomé. Seuls quelques timbres de valeur élevée reçurent la surcharge. Ils sont donc particulièrement rares et recherchés.



10:18 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.