11/04/2005

TRINITE - « Lady McLeod » Timbre Maritime

Le premier timbre de l’histoire de Trinité, la plus grande île des Petites Antilles et ancienne colonie anglaise, fut émis par des particuliers, pour servir à l’affranchissement des lettres acheminées entre Port of Spain, la capitale, et San Fernando. Mise à part la Grande-Bretagne, Trinité fut la première nation du Commonwealth britannique à émettre un timbre gommé.

A l’époque, les communications entre les deux principales villes de l’île s’effectuaient principalement par mer. En 1845, un vapeur de 60 tonneaux fut construit par les chantiers Napier de Glasgow pour John Lamont, un planteur local dont les affaires reposaient sur des liaisons constantes entre Port of Spain et San Fernando, le « Lady McLeod. » Le 21 novembre 1845, un avis parut dans les colonnes de la Port of Spain Gazette pour annoncer que le « Lady McLeod » assurerait dorénavant l’acheminement de lettres, d’argent et de petits colis entre Port of Spain et San Fernando, pour un tarif mensuel forfaitaire d’un dollar par souscripteur. Les non-souscripteurs avaient en outre la possibilité d’acheminer des lettres en acquittant un droit de dix cents par pli.

Le système de souscription ne donna pas les résultats attendus. Il arriva donc fréquemment que, faute de monnaie, le Capitaine David Bryce fût obligé de refuser des envois ou d’assurer gratuitement l’acheminement de ceux-ci.

Le 16 avril 1847 , un nouvel avis fit son apparition dans la Port of Spain Gazelle. Il annonçait que des étiquettes d’affranchissement étaient désormais disponibles auprès de Bryce au prix de cinq cents pièce ou de quatre dollars la centaine et que seuls les envois des souscripteurs au mois et ceux revêtus d’une étiquette d’affranchissement seraient assurés à partir du 24 avril. Les feuillets de cent exemplaires furent lithographiés par un imprimeur local.

Les « Lady McLeod » sont extrêmement rares, surtout les spécimens en bon état. Ils étaient habituellement annulés par deux lignes diagonales apposées à la plume, mais d’autres furent malheureusement annulés par déchirement de l’un de leurs coins. Un seul spécimen non oblitéré et présentant sa gomme d’origine est répertorié.


10:20 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.