21/04/2005

ETATS-UNIS D’AMERIQUE – 5-cents « Franklin »

Le 1er juillet 1847, les Etats-Unis d’Amérique procédèrent à l’émission de leur premier timbre-poste officiel. Il s’agissait d’un timbre de 5 cents, destiné à l’affranchissement d’une lettre normale dont la destination était située dans un rayon de moins de 480 km (300 miles) du lieu d’expédition.

Ce timbre représentait Benjamin Franklin, le premier receveur général de la poste des U.S.A. Inspiré par un portrait de James B. Longacre, cette effigie de Franklin ne fut pas gravée spécialement pour le timbre, puisqu’elle avait déjà été utilisée sur divers billets de banque.

Les 5-cents furent imprimés à New York par la firme Rawdon, Wright, Hatch & Edson. Les feuillets se composaient de deux panneaux de cent timbres chacun. Les timbres furent imprimés en diverses nuances de brun (surtout en brun rouge) sur du fin papier vélin bleuâtre. Ils furent émis non dentelés et gommés.

La gomme fut appliquée à la main par un apprenti graveur et apprenti imprimeur. Outre leurs fonctions principales, ces hommes étaient employés comme veilleurs de nuit et, trois nuits par semaine, ils encollaient les feuillets de timbres et les faisaient sécher en les suspendant dans les locaux de l’imprimerie. Les collectionneurs se sont toujours demandés comment ils empêchèrent lesdits feuillets d’onduler.

Le 5-cents « Franklin » est particulièrement rare sous la forme de blocs, et l’on ne connaît qu’une douzaine de blocs non oblitérés. Le plus important bloc de 5-cents non oblitérés se compose de seize spécimens. Il a appartenu à des philatélistes réputés tels que le comte de Crawford, E.R. Ackerman (membre du Congrès américain), Philip H. Ward Junior et Raymond et Roger Weill. Le plus important bloc de 5-cents oblitérés se compose quant à lui de douze spécimens et fut découvert à New York, en 1941. 



15:21 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

INDE - 1/2-anna "District Postal de Scinde"

La conquête, en 1850, de la province indienne de Scinde par Lord Napier de Magdala fut à l'origine de l'émission, sous l'autorité de Sir Bartle Frere (le premier gouverneur provincial), de timbres très intéressants, tant du point de vue historique que philatélique. Ils annoncèrent les premières émissions postales générales de l'Inde et furent les premiers timbres-poste d'Asie.
En 1851, un nouveau système de communication par chevaux et chameaux (dawk) fut inauguré, pour remplacer l'ancien système d'acheminement de dépêches par messagers se déplaçant à pied. Les mémoires de Frere nous apprennent que les timbres alors utilisés étaient imprimés par De La Rue & Company, de Londres. Cette affirmation intrigue les historiens, étant donné que les archives de De La Rue ne font mention d'aucun timbre avant 1854, année au cours de laquelle la société procéda à ses premières impressions d'émissions postales.

Les premiers timbres étaient de petits disques de papier rouge, du type de ceux utilisés pour cacheter des enveloppes. Ces disques portaient la marque de la Compagnie des Indes Orientales, composée d'une adaptation de la croix chrétienne et du chiffre mystique quatre. Cet emblème était estampé en relief sur une bande comportant la mention "Scinde District Dawk."

Ces timbres furent par la suite estampés sur des feuillets de papier en bleu ou blanc. Ils furent émis non dentelés et mis en vente le 1er juillet 1852.

Les spécimens intacts sont particulièrement rares et l'on ne connaît aucun bloc oblitéré. Les collectionneurs ont surnommé ces émissions "Scinde Dawks;' 


15:20 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/04/2005

U.S.A. - 24 cents inversé "Curtiss Jenny" (1918)

Le 24 cents 1918 "postes aériennes" à centre inversé constitue l'une des plus célèbres émissions postales des Etats-Unis d'Amérique. Ce timbre était destiné à être utilisé sur les envois d'un service postal aérien expérimental entre Washington et New York, avec escale à Philadelphie. Le premier vol aller-retour fut effectué le 15 mai 1918.

Le motif central du timbre représente un avion-courrier Curtiss Jenny en vol. Le 24 cents fut imprimé en deux couleurs -bleu pour l'avion et carmin pour la bordure par le Bureau of Engraving and Printing. Les feuillets se composaient de 100 spécimens (10xl0). Ces timbres étaient dentelés et gommés. Depuis sa fondation, en 1894, jamais le Bureau of Engraving and Printing n'avait créé ni imprimé une émission postale dans d'aussi brefs délais. Il s'écoula en effet moins d'une semaine entre l'annonce de la création du timbre et le premier jour d'émission de ce dernier. Le 24 cents fut pour la première fois proposé aux acheteurs à Washington, le 13 mai 1918 à 15 h30. Sa vente débuta à New York et à Philadelphie le jour suivant.

Le 14 mai 1918, tôt le matin, William T. Robey, un employé collectionnant timbres et enveloppes annulés pour des misons spéciales, se rendit au bureau de poste de New York Avenue, à Washington, pour acheter quelques 24 cents. Les motifs des timbres qu'il se vit proposer n'étaient pas bien centrés et il décida de revenir plus tard, pour examiner d'autres spécimens. Lors de sa deuxième visite, on lui présenta un feuillet complet... et son coeur s'arrêta de battre! Sur ce feuillet, tous les motifs centraux étaient inversés! Après que Robey eut acheté les timbres et soit parti, l'employé des postes signala l'inversion à ses supérieurs et la vente du 24 cents fut interrompue jusqu'à ce que tout le stock de timbres ait été vérifié. On ne trouva pas d'autres timbres inversés.

Une semaine plus tard, Robey vendait son précieux feuillet pour 15.000 dollars à Eugène Klein, un négociant de Philadelphie. Klein vendit ensuite le feuillet à Edward H.R. Green, un collectionneur fortuné, pour 20.000 dollars. Green conserva au moins 38 des 100 timbres et vendit les autres au prix unitaire de 250 dollars. Il conserva le bloc portant le numéro de la plaque d'impression, composé de huit timbres.

Les collections de Green furent vendues en ventes publiques de 1942 à 1945. Le bloc de huit fut alors acquis par Y. Souren, un négociant de New York, qui le scinda en deux blocs de quatre. Actuellement, 95 spécimens de 24 cents inversés sont répertoriés. Des recherches se poursuivent pour retrouver les cinq spécimens manquants.

En 1974, lors de la vente aux enchères organisée par Robert A. Siegel et portant sur des objets parmi les plus rares au monde, un 24 cents inversé fut vendu pour 41.000 dollars. Il fut racheté cinq années plus tard, au cours de la même vente, pour 130.000 dollars. En 1980, il fut à nouveau acheté à l'occasion de la même vente annuelle pour 160.000 dollars (plus une commission de 10 pour cent). Il s'agit là d'un record de prix pour un seul spécimen de timbre américain. 


10:05 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

13/04/2005

U.S.A. - 30 cents 1869 « écu, aigle et drapeaux »

En 1869, les Etats-Unis procédèrent à l'émission d'une série de timbres dont les valeurs s'échelonnaient entre un et 90 cents. L'impression de ces timbres fut confiée à la National Bank Note Company de New York, détentrice du brevet déposé par Charles Steele et permettant l'apposition d'une grille spéciale sur les feuillets. Toute réutilisation des timbres était ainsi rendue impossible. Deux couleurs furent utilisées pour l'impression des feuillets de cent timbres de 15, 24, 30 et 90 cents. Ces timbres à haute valeur faciale furent imprimés sur un papier blanc grillagé, mais il existe également certaines variétés sur papier non grillagé. Ces timbres étaient dentelés et gommés.

Le motif central du 30-cents montre un aigle aux ailes déployées, posé sur un écu flanqué de drapeaux. L'aigle et l'écu sont imprimés en carmin; les drapeaux et les autres détails du motif sont de couleur bleue. 244.100 exemplaires de ce timbre furent produits.

Une inversion célèbre se produisit à l'un des stades du processus de fabrication et certains 30-cents furent imprimés à l'envers. Peu apparente, cette anomalie ne fut pas immédiatement découverte, mais le nombre de 30-cents inversés demeura cependant très limité. Un spécimen oblitéré présentant cette anomalie est aujourd'hui évalué à 25.000 dollars, tandis que le prix d'un 30-cents inversé et non oblitéré est fixé à 50.000 dollars. Tous les timbres présentant une inversion ont vu leur valeur fortement progresser au cours des dernières années. C'est ainsi que, en 1960, un 30-cents inversé et oblitéré valait 4.000 dollars et que le même timbre non oblitéré était évalué à 8.000 dollars.

Un 30-cents non inversé et imprimé sur papier grillagé a une valeur légèrement supérieure à 700 dollars, tandis qu'un spécimen sur papier "non grillagé" est estimé entre 1.300 et 1.400 dollars. Les spécimens sur papier "non grillagé" voient également leur valeur rapidement progresser, puisque, en 1960, un catalogue fixait leur valeur à 200 dollars environ. Signalons toutefois que, pour qu'un spécimen "non grillagé" de la série 1869 puisse être négocié à sa valeur catalogue, il convient qu'il soit en parfait état de conservation et qu'il possède son gommage d'origine. Les spécimens de la série 1869 sont fréquemment confondus avec les réé­

missions de 1875, produites à l'occasion de l'exposition qui célébra le centenaire des Etats-Unis, en 1876. Ces réémissions ne présentent pas de grillage et sont imprimées sur un papier blanc nettement plus épais que celui utilisé pour la série originale, émise en 1869.


09:50 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

U.S.A. - 1-dollar "Trans-Mississippi" 1898

 Le 13 décembre 1897 , Edward Rosewater, président du Comité de Publicité du Trans-Mississippi & International Exhibition, suggéra l'émission d'une série spéciale de timbres-poste pour commémorer l'exposition, devant se tenir du 1er juin 1898 au 1er novembre de la même année, à Omaha, dans le Nebraska. Le 23 décembre, James A. Gary, Receveur Général de la Poste, répondit favorablement à cette suggestion et décida l'émission d'une série de cinq timbres (l-cent,. 2-cents, 5-cents, 10-cents et 1-dollar). Etant donné que le temps pressait, il demanda l'aide du Comité de Publicité pour la sélection des dessins destinés à orner ces nouveaux timbres.

L'Administration des Postes avait l'intention d'imprimer la série en deux couleurs, mais le projet dut être abandonné quand éclata, en avril 1898, la Guerre Hispano-Américaine. Le Service de Gravure et d'Im­pression devait en effet imprimer d'énormes quantités de timbres fiscaux pour aider à financer l'effort de guerre et n'avait ni le temps, ni le personnel pour procéder à une impression de timbres en deux couleurs. La série fut donc monochrome.

 

Le 1-dollar s'orne d'un dessin reproduisant la marque commerciale d'une société d'élevage de bétail de l'époque. Ce dessin montre un troupeau conduit par un taureau au travers d'une tempête de neige. Lorsque l'on découvrit que la gravure ayant servi de modèle était inspirée d'une toile de J.A. MacWhirter appartenant à un Anglais, Lord Blythswood, l'admi­nistration des Postes Américaines présenta ses excuses par l'intermédiaire de l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Washington.

Les timbres furent imprimés à l'encre noire sur du papier vélin blanc filigrané. Les feuillets se composaient de 100 timbres dentelés et gommés, qui furent mis en vente le 17 juin 1898. Quelque 56.900 timbres furent expédiés dans les bureaux de poste, mais une quantité indéterminée d'entre eux fut renvoyée à Washington et détruite lorsque l'émission fut retirée de la circulation en janvier 1900. Les philatélistes américains considèrent que le 1-dollar est le plus beau timbre jamais émis par leur pays.

Un spécimen de 1-dollar en bon état fut vendu pour 17.600 dollars lors d'une vente organisée en 1980.



09:49 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

U.S.A. - 24 Cents Inversé "Déclaration d'Indépendance" (1869)

Bien que très critiquée au moment de son apparition, l'émission de 1869 est devenue l'une des séries de timbres américains les plus appréciées par les collectionneurs. Cette série se singularise également par quelques spécimens fort rares, dont les plus recherchés sont ceux à centre inversé. I.:émission postale de 1869 se composait d'une série de dix timbres, dont les dénominations allaient de 1 cent à 90 cents.

Ces timbres étaient gravés par la National Bank Note Company. Ils étaient à grilles, perforés et gommés. Il existe aussi quelques spécimens sans grille. Les envois aux bureaux de poste commencèrent en mars 1869. Le timbre de 24 cents représente la Déclaration d'Indépendance, d'après une toile de Trumbull. Le motif central est imprimé en violet et la bordure en vert. Quelque 235.350 exemplaires furent produits.

Ce fut au cours du processus d'impression que la célèbre inversion eut lieu. Bien que les spécimens concernés soient connus sous le nom de "centres inversés", il faudrait en réalité les qualifier de "bordures inversées", car les bordures étaient imprimées après le motif central. En raison du centrage des copies existantes, l'on pense que deux feuillets de 24 cents inversés furent émis. Nul ne sait où ces feuillets furent vendus, mais il est vraisemblable que ce fut à New York.

Un bloc oblitéré de six 24 cents inversés fut découvert dans les années 1880 à Liverpool, en Angleterre, sur un colis dans une firme d'importation. Au cours des années, ce bloc passa aux mains de divers collectionneurs. En 1938, il fut acheté par Y. Souren, un philatéliste de New York, pour $ 12.500. On a prétendu que Souren fit monter le célèbre bloc entre deux feuilles de verre qu'il emportait avec lui dans une poche spéciale de son manteau. Souren revendit plus tard les timbres à Esmond B. Martin pour la somme de $25.000. Le bloc fut ensuite acquis par Leslie White, puis, en 1949, par la Raymond H. Weill Company de la Nouvelle-Orléans. Au cours des dernières années, il a été vendu et racheté par cette société pour des montants non communiqués.


09:47 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/04/2005

TRINITE - « Lady McLeod » Timbre Maritime

Le premier timbre de l’histoire de Trinité, la plus grande île des Petites Antilles et ancienne colonie anglaise, fut émis par des particuliers, pour servir à l’affranchissement des lettres acheminées entre Port of Spain, la capitale, et San Fernando. Mise à part la Grande-Bretagne, Trinité fut la première nation du Commonwealth britannique à émettre un timbre gommé.

A l’époque, les communications entre les deux principales villes de l’île s’effectuaient principalement par mer. En 1845, un vapeur de 60 tonneaux fut construit par les chantiers Napier de Glasgow pour John Lamont, un planteur local dont les affaires reposaient sur des liaisons constantes entre Port of Spain et San Fernando, le « Lady McLeod. » Le 21 novembre 1845, un avis parut dans les colonnes de la Port of Spain Gazette pour annoncer que le « Lady McLeod » assurerait dorénavant l’acheminement de lettres, d’argent et de petits colis entre Port of Spain et San Fernando, pour un tarif mensuel forfaitaire d’un dollar par souscripteur. Les non-souscripteurs avaient en outre la possibilité d’acheminer des lettres en acquittant un droit de dix cents par pli.

Le système de souscription ne donna pas les résultats attendus. Il arriva donc fréquemment que, faute de monnaie, le Capitaine David Bryce fût obligé de refuser des envois ou d’assurer gratuitement l’acheminement de ceux-ci.

Le 16 avril 1847 , un nouvel avis fit son apparition dans la Port of Spain Gazelle. Il annonçait que des étiquettes d’affranchissement étaient désormais disponibles auprès de Bryce au prix de cinq cents pièce ou de quatre dollars la centaine et que seuls les envois des souscripteurs au mois et ceux revêtus d’une étiquette d’affranchissement seraient assurés à partir du 24 avril. Les feuillets de cent exemplaires furent lithographiés par un imprimeur local.

Les « Lady McLeod » sont extrêmement rares, surtout les spécimens en bon état. Ils étaient habituellement annulés par deux lignes diagonales apposées à la plume, mais d’autres furent malheureusement annulés par déchirement de l’un de leurs coins. Un seul spécimen non oblitéré et présentant sa gomme d’origine est répertorié.


10:20 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |